Rabid Habs

Marco Charpentier: 598 raisons de sourire, 3 raisons de célébrer

Marco Charpentier

La LNAH, longtemps reconnue d’abord pour ses bagarres et ses #Warriors, présente depuis quelques années du hockey de haut niveau. Tout en conservant un important aspect robustesse, la LNAH a su y intégrer finesse et rapidité, de sorte que le produit offert actuellement reflète un parfait équilibre entre les deux “types” de hockey.

Ce calibre relevé est grandement dû aux nombreux joueurs de talent qui ont joint les rangs de la ligue ces dernières années, parmi lesquels Marco Charpentier, attaquant-vedette des Éperviers de Sorel-Tracy.

Un vétéran du circuit Godin, Charpentier est revenu en Amérique du Nord en 2013 après quelques années de dominance dans les circuits européens pour se joindre aux Marquis de Jonquière et les aider à remporter la Coupe Canam la même saison.

 

CharpentierMCup - ParisienJonathan

Marco célébrant la conquête de la Coupe Canam 2014 avec son ancien coéquipier des Marquis Jonathan Parisien – Photo: Facebook

Maintenant à sa deuxième saison avec les Éperviers, le rapide attaquant de 36 ans a vu cette saison son ancien complice des Marquis Dominic Léveillé le rejoindre à Sorel, où les deux vétérans ont recommencé à ensemble terroriser les gardiens adverses.

Sans doute en raison de toute l’adaptation entourant le changement d’équipe de Dominic, nous avons connu un creux de vague tôt en saison alors nous avons été séparés. Nous sommes revenus ensemble depuis plusieurs matchs et notre chimie s’est ré-installée. J’aime beaucoup jouer avec lui: il repère bien ses coéquipiers sur la glace et je n’ai qu’à me libérer pour recevoir une passe précise de sa part.

C’est avec l’aide de Léveillé, entre autres, que Charpentier connaît une autre excellente saison, lui qui figure présentement deuxième au classement des pointeurs du circuit. Ses 59 points en seulement 36 matchs le rapprochent de plus du plateau des 600 en carrière (saison régulière) dans la LNAH.

Montage créé par David Lagassé à l’occasion du 500e point de Charpentier

Cette marque est certes impressionnante compte tenu du fait qu’il a été absent pendant quelques années et n’a mis que 360 rencontres à obtenir 598 points (268 buts), mais le principal intéressé lui accorde peu d’importance. En fait, lorsqu’on lui demande s’il a un autre objectif en tête une fois son 600e point obtenu, il répond à l’affirmative, mais ce but n’a rien à voir avec sa fiche personnelle:

Honnêtement, on me l’a appris récemment. Je savais que ça (le 600e point) s’en venait mais n’y pensais pas vraiment. C’est sûr que c’est “le fun”, mais l’important pour moi est de remporter des championnats. C’est ça, mon objectif. Gagner. Il reste quelques matchs cette saison, tant mieux si ça se fait cette année, mais si c’est  l’année prochaine, en autant qu’on gagne, ça m’importe peu.

Le Blainvillois n’en demeure pas moins fier de son parcours dans le hockey professionnel, lui qui a produit partout où il est passé:

Je n’ai aucun regret, au contraire: j’ai remporté trois championnats en six ans dans la LNAH et ai connu une carrière productive sur le plan offensif. On veut toujours gagner d’autres Coupes, mais jusqu’à maintenant, je suis fier de mon parcours.

Quant à savoir si Marco est tenté par un dernier séjour en Europe, sa réponse est sans équivoque:

Non. J’ai eu des offres l’an passé mais les ai toutes refusées. À mon âge et avec ma famille (conjointe Éliane, Maélie, 7 ans et Gabriel, 5 ans) bien installée et un bon emploi, je n’ai pas envie d’aller tout recommencer à zéro. De plus, j’aime la direction que prend la LNAH, le calibre de jeu actuel, le parfait mélange de finesse et de robustesse qu’on y retrouve. Je  crois avoir encore quelques bonnes années dans le corps et je compte bien les passer ici.

Effectivement, il a fait la preuve de cette dernière affirmation encore vendredi soir, en marquant ce superbe but (son 31e de la saison) et démontrant à nouveau qu’il a toujours assez de jambes pour performer à un haut niveau pendant encore quelques années:

Vidéo: David Lagassé

Et ce, pour le plus grand délice des passionnés partisans sorelois et de la LNAH au grand complet, qui continueront de le regarder du bout de leur siège lorsqu’il s’envole en échappée ou déjoue deux ou trois adversaires grâce à ses mains magiques. Combien d’autres plaques comme celle-ci le propriétaire des Éperviers, Jean-François Cartier, lui remettra-t-il?

Encore quelques-unes, on le souhaite, tant pour le sympathique attaquant que pour la LNAH et ses fans.

Hockeyment vôtre,

Serge Côté

Création: Hugo Cotnoir

Création: Hugo Cotnoir