Rabid Habs

Alain Gardner: Un Passionné et un Gagnant

Photo: Montage Tigalop

(De gauche à droite) Cindy Simard, proprio des 3L et de CIMT Interrives, Alain Gardner et Gilles Rousseau, de la LNAH.

La LNAH comporte aujourd’hui plusieurs joueurs de talent mais pour bien déployer tout ce talent, des entraîneurs d’aussi haut calibre sont nécessaires. L’une des meilleures équipes de la ligue, les 3L de Rivière-du-Loup, peut compter sur un tel coach en Alain Gardner.

Fort de son expérience de trente ans en tant qu’entraîneur au hockey, M. Gardner a enfin reçu une partie des fruits de ses efforts lorsqu’il a été nommé entraîneur-chef de l’année dans la LNAH après avoir mené son équipe à un petit point du premier rang au classement général.

Un honneur que le principal intéressé accepte avec beaucoup de fierté et d’humilité à la fois.

C’est mon premier honneur du genre en trente ans de carrière et j’en suis très fier, car j’ai travaillé fort et sacrifié beaucoup au fil des années. Cependant, cet honneur est le fruit d’un travail d’équipe. Le D.-G. Karl Boucher, particulièrement, mérite une grande part du crédit car il a su, avec le support des propriétaires, me fournir les effectifs nécessaires pour connaître du succès. De plus, même si c’est ma première saison complète, les joueurs ont su embarquer car ils veulent la même chose que moi: aller jusqu’au bout.

En effet, les 3L n’ont pas excellé qu’au niveau du coaching, mais également sur la patinoire; le capitaine Sylvain Deschâtelets et la jeune sensation devant le filet Guillaume Decelles ont également obtenu des honneurs individuels après une forte saison.

Autant d’excellence inaugurait bien en vue des séries pour les 3L, qui figurent, avec Thetford et Jonquière, parmi les grands favoris pour tout rafler dès cette saison. Cela ne signifie pas pour autant qu’ils auront la vie facile, comme ils ont pu le constater vendredi dernier, alors qu’ils ont été surpris sur leur propre patinoire lors du premier match de leur série contre le Cool FM de St-Georges,une défaite de 6 à 5 en surtemps. Bien dirigés, les Louperivois ont toutefois su rebondir le lendemain en Beauce en remportant un autre match serré, 3 à 2, encore en prolongation.

Images et montage: Montage Tigalop

Malgré les attentes peut-être légèrement démesurées de bien des observateurs, il n’était pas question qu’un entraîneur d’expérience comme M. Gardner prenne ses adversaires à la légère:

St-Georges sont de vrais travailleurs infatigables. Il nous faut être intense à chaque match. Jusqu’à maintenant, nous avons droit à une très bonne série avec eux. Du bon hockey, de bonnes émotions “bien placées”. J’ai l’impression que ça va être une longue série, mais c’est très bien ainsi; ça démontre qu’il y a de la parité dans cette ligue.

Ce passionné est avant tout un amoureux du sport, qu’il sert depuis une trentaine d’années et ce, à plusieurs niveaux, et de la LNAH avant tout, une ligue pour laquelle il se dévoue corps et âme, avec le support de son épouse depuis trente ans (#Warrior) et de ses trois enfants:

La LNAH est une très bonne ligue qui s’améliore d’année en année. Il s’agit que les gens le sachent. Si seulement il y avait un moyen d’accorder une plus grande place aux joueurs, aux Québécois en particulier, qui ont du mal à se tailler une place dans les ligues comme la ECHL…

Avec un entraîneur aussi accessible et engageant auprès des fans et une organisation modèle, des proprios aux trainers telle que les 3L, cette ligue ne peut faire autrement que continuer de conquérir les gens et aller chercher de nouveaux fans. S’agit de passer le mot.

Pour ce qui est d’Alain Gardner, si la LNAH n’avait pas autant besoin de lui, l’auteur de ces lignes aurait déjà envoyé son C.V. au CH.

Hockeyment vôtre,

Serge Côté

Création: Hugo Cotnoir

Création: Hugo Cotnoir