Rabid Habs

Date limite des transactions : quelques cibles potentielles pour Marc Bergevin

GM Marc Bergevin

La date limite des transactions approche à grands pas (environ quatre semaines) et comme vous le savez, les rumeurs ne vont que se multiplier d’ici là. Cela dit, je vous propose quelques joueurs qui pourraient potentiellement être dans la mire du DG Marc Bergevin et qui pourraient apporter une précieuse contribution à l’équipe, surtout dans les séries.

Antoine Vermette (3,75 M$, UFA à la fin de la saison)

Même si Antoine Vermette ne se fait plus très jeune (32 ans), il peut certes aider une équipe qui a comme objectif de se rendre loin en séries. D’ailleurs, malgré qu’il ait dépassé la trentaine, Vermette demeure encore un joueur très polyvalent, avec un excellent coup de patin et un talent au-dessus de la moyenne; il a justement récolté 31 points en 48 rencontres cette saison avec une équipe très ordinaire. À 3,75 M$, le Québécois peut représenter une solution à court terme très abordable, et c’est probablement la raison pour laquelle il sera l’un des joueurs les plus convoités d’ici le 2 mars prochain. Reste à voir si Marc Bergevin, qui semble avoir un certain intérêt pour le centre de 6’ 1’’, sera prêt à payer  cher pour obtenir ses services, prix qui se veut très élevé si l’on se fie à Bob McKenzie (TSN) : choix de 1e ronde au repêchage en plus d’un jeune espoir ou d’un jeune joueur.

 

Cody Franson (3,3 M$, UFA à la fin de la saison)

C’est un secret de Polichinelle, mais Marc Bergevin aimerait bien grossir son équipe, autant en attaque qu’en défense. Le défenseur des Leafs répond parfaitement à ce critère, lui qui fait 6’ 5’’ et 213 livres. L’on se souvient tous de l’été dernier, où le DG du CH était passé à deux doigts de faire son acquisition, mais Josh Gorges avait refusé de lever sa clause de non-échange avortant ainsi toute transaction avec Toronto. Évidemment, l’intérêt envers le gros défenseur droitier n’y est peut-être plus étant donné sa valeur actuellement sur le marché, mais si le prix à payer est juste, il serait toute une acquisition vu son âge (27 ans), son gabarit, son côté physique (17e dans la LNH avec  131 mises en échec), son apport offensif (à égalité au 15e rang chez les défenseurs avec 29 points) et son nombre de lancers bloqués (24e dans la LNH avec 90).  

 

Jeff Petry (3,075 M$, UFA à la fin de la saison)

Une alternative intéressante et moins coûteuse à celle de Cody Franson pourrait être Jeff Petry. Plusieurs rumeurs au fil des ans ont laissé présager que Bergevin avait ce défenseur de 27 ans dans sa mire, mais rien ne s’est concrétisé pour le moment. L’est-il toujours aujourd’hui? Bonne question. Par contre, son acquisition ne nuirait certainement pas au CH qui éprouve plusieurs difficultés en défensive, même si Carey Price laisse paraître le tout moins pire que ce l’est en réalité. Petry est un bon défenseur de 3e paire, assez fiable défensivement (joue en moyenne 20 minutes + par match); bref, il ne fait rien d’extraordinaire, mais rien de mauvais non plus. Cela dit, je le prendrais dans mon équipe demain matin, si Craig MacTavish n’est pas trop gourmand. À 6’ 3’’, c’est clairement un besoin qui serait comblé à la ligne bleue du Tricolore.  

 

Kyle Clifford (1,075 M$, RFA à la fin de la saison)

Kyle Clifford, qui deviendra joueur autonome avec compensation à la fin de la présente campagne, pourrait s’avérer une cible potentielle pour Marc Bergevin, dans la mesure où son objectif demeure de grossir son équipe. Clifford ne jouerait que sur la 3e ou 4e ligne d’attaque, mais à 1,2 M$, le risque est très minime et les bénéfices pourraient être très avantageux. Sans rien enlever à Bournival ou Thomas, il faut dire que Clifford est de loin mieux équipé pour les séries que les deux autres (6’ 2’’ et 211 lbs, 47 matchs sous la cravate et gagnant de 2 coupes Stanley), surtout si le Canadien affronte les Bruins, Islanders ou Rangers, par exemple. Âgé de 24 ans, l’ailier gauche originaire d’Ontario ajouterait sans doute une nouvelle dimension au 3e ou  4e trio et c’est exactement le type de joueur à caractère, robuste et physique (103 mises en échec cette saison) qu’il faut pour penser se rendre plus loin au grand bal printanier. Est-il réellement disponible même si la formation californienne a peu d’espace sous le plafond salarial? Ça, c’est une autre question!  

 

Keith Yandle (5,25 M$, UFA à la fin de la saison 2015-16)

Une autre option très intéressante, mais combien dispendieuse, serait de faire l’acquisition de Keith Yandle. Imaginez le avec le club; Montréal possèderait sans aucun doute un des meilleurs quatuors défensif de la ligue (Subban, Markov, Yandle et Gonchar). Son éventuelle venue  ne serait bien sûr pas donnée, loin de là. Non seulement il se veut un défenseur de premier plan dans la LNH (se retrouve constamment parmi les 15 premiers défenseurs au niveau des points), son contrat ne vient à échéance qu’à la fin de la prochaine saison. C’est donc dire que les Coyotes auraient [enfin] intérêt à l’échanger d’ici la date limite des transactions et non pendant la saison morte; c’est probablement en ce moment que sa valeur est à son apogée. De tous les noms mentionnés ci-haut, il s’agit possiblement du scénario le moins réaliste, mais bon, qui pensait que Thomas Vanek s’alignerait avec le Canadien l’an dernier?!  

Quel(s) joueur(s) tenteriez-vous d’acquérir si vous étiez Marc Bergevin?

Pour me suivre sur Twitter: @GuillaumeL_MTL.

Crédit photo: Montreal Gazette