Rabid Habs

Entrevue exclusive avec le prospect du CH Simon Bourque

Simon Bourque Source: Canadiens de Montréal

J’ai communiqué avec Simon Bourque, le choix de sixième ronde des Canadiens de Montréal (177e au total) lors du repêchage de la LNH 2015 pour lui donner la chance de nous en dire plus sur lui. Membre des champions de la LHJMQ, l’Océanic de Rimouski, et ayant participé à la Coupe Memorial en mai dernier à Québec, le défenseur de 18 ans a obtenu 10 buts et 28 passes pour 38 points en 66 parties ainsi que 69 minutes de punition et un différentiel de +27. Bourque espère faire bonne figure au camp du Canadien en septembre et peut-être même jouer un match hors-concours.

  1. Tu as été repêché par Montréal en 6e ronde (177e au total) lors du repêchage 2015 de la LNH. Quelle a été ta réaction quand les Canadiens t’ont repêché, toi qui as grandi dans la grande région de Montréal?

Premièrement, ça a été un très grand soulagement d’entendre mon nom. Par la suite quand j’ai regardé mes parents j’ai réalisé que je venais d’être repêché par l’équipe que j’ai vu jouer pendant toute ma jeunesse. Ça a été un moment magique.

  1. Tu n’apparaissais pas sur la première liste de la Centrale de recrutement de la LNH en vue du repêchage de 2015. Étais-tu été déçu? Qu’as-tu fait pour faire taire les dénigreurs?

C’est sur que j’étais déçu. J’ai eu beaucoup de commentaires positifs par la suite venant des personnes de mon entourage. Je savais que je méritais d’y être. Bien entendu, il a fallu que je redouble d’ardeur et que je montre davantage ce dont j’étais capable. Je me suis parlé et j’ai amélioré des aspects dans mon jeu.

 

  1. Tu as connu une excellente deuxième saison dans la LHJMQ. Qu’est-ce qui peut expliquer ta progression, en particulier lors de la deuxième moitié de la saison?

J’attribue une grande partie du succès aux gars qui jouaient avec moi l’an dernier. On avait une équipe incroyable avec des vétérans exceptionnels qui m’ont aidé à devenir un professionnel et à agir comme un vétéran. Jouer avec des joueurs de la trempe de Kostalek, Morin, Clapperton, Loiseau, Gauthier, etc. m’a permis d’apprendre énormément.

 

  1. À l’âge de 18 ans avec l’Océanic, tu portes déjà le « A » sur ton chandail. Quel genre de leader es-tu sur la glace et dans le vestiaire?

Je suis un leader qui ne parle pas beaucoup. J’aime mieux faire des actions concrètes sur la patinoire ou en dehors de la patinoire pour prêcher par l’exemple que de dire plein de choses sans nécessairement les faire moi-même. J’aime aider les plus jeunes et j’ai appris des plus vieux et je suis quelqu’un qui n’a pas peur de prendre sa place, mais qui respecte les autres ainsi que la hiérarchie.

 

  1. Avec le départ de Samuel Morin et de Jan Kostalek pour la Ligue américaine de hockey, tes responsabilités augmenteront cette saison. Comment vois-tu cette transition?

Je vois ça comme un bon défi. Je me sens bien lorsque j’ai beaucoup de responsabilités et que je dois m’occuper des plus jeunes dans le sens de les aider à s’adapter à la ligue.

 

  1. Comment as-tu vécu ta participation à la Coupe Memorial à Québec? As-tu été déçu du résultat même si vous aviez remporté le Championnat de la LHJMQ contre les Remparts?

Oui c’est sur que c’était décevant. On n’a pas joué notre meilleur hockey à Québec pendant la Coupe Memorial. Ça a été une très belle expérience malgré le résultat. J’ai appris beaucoup l’année passée et je m’estime heureux d’avoir eu la chance de participer au tournoi. Je pense tout de même qu’on a connu une année formidable.

 

  1. Tu es un excellent fabricant de jeux qui peut jouer sur l’avantage numérique. Peux-tu nous parler de tes autres qualités comme joueur de hockey?

Je suis un défenseur qui joue dans les deux sens de la patinoire. J’ai un bon positionnement en défensive, je suis un défenseur mobile qui fait une bonne première passe et je suis calme sur la patinoire. Ma plus grande qualité est ma vision du jeu.

 

  1. Quels sont les aspects de ton jeu que tu dois améliorer pour passer au niveau supérieur et dominer dans le junior?

L’aspect que je dois le plus améliorer est mon jeu physique. Il faut que j’utilise mieux mon corps dans mes batailles à un contre un.

 

  1. Si tu devais comparer ton style de jeu à une vedette de la LNH, quel serait ce joueur et pourquoi?

Ce n’est pas une vedette, mais je dirais Alec Martinez des Kings. Il fait très bien son travail. On entend pas beaucoup parler de lui, mais il est efficace dans les deux sens de la patinoire et il est capable de jouer de grosses minutes.

 

  1. En terminant, peux-tu nous parler de ton entraînement estival? À quoi ressemble une journée d’entraînement typique pour toi?

Cet été, je me levais aux alentours de 8 h 15 le matin. J’allais au Complexe Bell pour m’entrainer avec les gars de 9 h 15 à environ 10 h 45. Ensuite j’avais de la glace en après-midi trois fois par semaine et des fois je jouais au Dekhockey le soir!

 

Click here for the English version of the interview.

Merci d’avoir pris le temps de répondre à mes questions pour rabidhabs.com

Fred Poulin

@FredPoulin98