Rabid Habs

La Parole aux Joueurs – Martin Lariviere: Un meilleur équilibre enjeu/show est possible

Quelques mois après les textes de Ryan Murphy et Donnie Augustine, voici le troisième de la série “La Parole aux Joueurs/As Told By The Players”. Les articles de cette série sont écrits par les joueurs eux-mêmes, laissés aussi intacts que possible et peuvent donc contenir du langage offensant pour certains.
Qui de mieux pour inaugurer le volet francophone de la série que l’un des meilleurs ambassadeurs et #Warriors les plus respectés et appréciés qu’ait connus la LNAH en Martin Lariviere?
La parole à “Larry”, qui n’a plus besoin de présentations.- Serge Côté

J’en suis présentement à ma treizième saison dans la LHSPQ/LNAH. Je connais bien cette ligue. J’ai connu l’époque où 3000 personnes et plus assistaient aux matchs. De voir d’aussi nombreux sièges vides maintenant, ça me fait mal, d’autant plus que le style de la LNAH, tout en étant toujours très robuste, a néanmoins évolué vers du hockey plus propre et plus rapide, comme c’est le cas à bien des niveaux, et c’est très bien comme ça. On voit de plus en plus de joueurs de haut niveau et on a droit depuis quelques années à du maudit beau hockey!

Vidéo: LNAH

Dans le but de rendre les enjeux plus grands et la saison encore plus excitante, la Ligue a décidé que la dernière équipe au classement serait désormais exclue des séries.

Il s’agit selon moi d’un couteau à deux tranchants: d’un côté, oui, on a enfin une saison qui veut dire quelque chose, ce que tous les fans réclamaient.

Par contre, ce genre de formule implique que chaque partie, chaque point au classement est très important. De sorte que maintenant, les gens critiquent le fait qu’il n’y a plus assez de combats!

“NOUS, LES #WARRIORS, SOMMES DEVENUS LES DERNIERS DES MOHICANS!!!”
– Martin Lariviere

Il faut savoir ce que l’on veut! La ligue contient présentement sept équipes et le classement est devenu plus primordial que jamais. Les équipes habillent donc certains joueurs uniquement pour les employer sur les unités spéciales. De plus, avec une équipe en moins et de plus en plus de nouveaux visages via le repêchage, il y a congestion.

Tout ça fait en sorte que nous, les #Warriors, sommes devenus les derniers des Mohicans!!!

Maintenant que chaque point au classement est d’une importance capitale, l’époque où on sacrifiait à l’occasion les deux points afin de redonner aux spectateurs est malheureusement révolue.

S'il y en a un qui s'y connaît en divertissement pour les fans, c'est bien Larry - S.C.

S’il y en a un qui s’y connaît en spectacle pour les fans,
c’est bien Larry. – S.C. (Photo: Hugo Cotnoir)

Est-ce la bonne solution? J’en doute fortement!

Je concède qu’il n’est pas facile de trouver la solution idéale avec l’abandon soudain des River Kings, mais j’ai une idée:

Pourquoi ne pas habiller 20 joueurs au lieu de 19, histoire de ramener un tough de plus par équipe? Les profits sur les ventes de billets supplémentaires excéderaient le salaire du 20e joueur, ça ne nuirait aucunement aux chances de victoire et les partisans seraient heureux.

Malgré sa petite taille, Martin Larriere Lariviere ne recule devant personne lorsque
vient le temps d’offrir aux partisans leur dose d’adrénaline. – S.C. (Video: Twitch Pool)

Mon équipe, le Blizzard, connaît des difficultés actuellement et les gens nous reprochent le spectacle offert en termes de bagarres. Mais il est de plus en plus difficile d’offrir un spectacle, car il faut être deux pour danser et les formations sont plus réticentes à risquer les deux points. Nous les premiers, car notre mauvais début de saison nous oblige à prioriser les victoires.

“BOB DESJARDINS EST UN GRAND HOMME DE HOCKEY QUI NE REÇOIT PAS LE CRÉDIT QU’IL MÉRITE.”
– Martin Lariviere

Par exemple, lors de la dernière visite des 3L à Trois-Rivières, nous tirions de l’arrière 5-1. J’ai livré un bon combat, puis nous sommes remontés à 5-4.

Dave Hamel embarque ensuite sur la glace.

Je dis à mon coach Bob Desjardins (un grand homme de hockey qui ne reçoit pas le crédit qu’il mérite) que je peux bien aller me battre avec lui, je m’en coliss, mais qu’on a le vent dans les voiles et besoin d’un power-play, alors si je peux lui faire prendre un deux minutes, c’est encore mieux.

Le #Warrior Dave Hamel, l'un de plusieurs à être tombés dans le piège de Larry - S.C.

Le #Warrior Dave Hamel, un rival parmi tant
d’autres qui sont tombés dans le piège de
Larry. – S.C. (Photo: Hugo Cotnoir)

Hamel est gonflé à bloc et ce qui devait arriver arriva: je lui ai fait prendre un deux minutes et nous avons bénéficié d’un jeu de puissance. (On n’a pas marqué, mais j’aurais aimé ça en coliss!!)

L’an passé, je me serais battu avec Hamel sans hésiter, sur notre patinoire, chez nous!

Mais cette fois, on avait besoin de gagner.

Avec des formations de 20 joueurs, ça n’aurait pas été un problème.

Je crois fermement que l’ajout d’un joueur par alignement représenterait un excellent compromis entre la nécessité de gagner et celle d’offrir un spectacle robuste.

Après tout, la LNAH n’est-elle pas une ligue qui carbure à l’émotion?

mlarivierebench

Larry (#23) au banc du Blizzard, dont le nouveau DG/Coach est son
grand ami, le réputé Bob Desjardins – S.C. (Photo: Hugo Cotnoir)

Hockeyment vôtre,

Martin “Larry” Lariviere

Attaquant et #Warrior, Blizzard de Trois-Rivières

Dans la même série:

As Told By The Players: Ryan Murphy’s NHL

As Told By The Players: Donnie Augustine, a #Warrior Living the Dream

Création: Hugo Cotnoir

Création: Hugo Cotnoir