Rabid Habs

Les Deux Hommes Derrière le Masque

mask5

À sa première saison à Laval, le gardien des Prédateurs Adam Russo a solidifié sa place de gardien numéro un des Preds en 2015-16, particulièrement lors des dernières séries éliminatoires, y allant de nombreuses prouesses (souvent en dépit de blessures) qui ont permis à son équipe de se rendre à deux victoires de la grande finale et lui ont mérité la confiance de son entraîneur Éric Haley et l’admiration de la PredsNation.

Video: Goon Fights

Maintenant qu’il est bien établi à Laval, l’ex-portier de l’équipe italienne aux Championnats Mondiaux a décidé de faire fabriquer un masque à son goût, un masque qui représente bien l’organisation ainsi que lui-même. Pour ce faire, il a fait appel aux services de Bob Galarneau, qui depuis la fondation de son entreprise, Maverick Airbrush, a créé en dix ans des centaines de masques pour des gardiens de buts de tous âges.

Russo a d’abord fait part à Galarneau de ce qu’il désirait voir sur son masque puis, une trentaine d’heures de minutieux travail plus tard, l’artiste présentait à son client son oeuvre d’art:

maskmontage

Photos: Courtoisie

Dès la première esquisse, le cerbère était conquis et se réjouissait d’avoir fait appel aux services de Maverick, que le destin semble avoir mis sur sa route:

J’ai eu beaucoup de plaisir à faire faire ce masque. Bob Galarneau, un Montréalais maintenant établi à Barrie, est agent de bord et travaille avec mon épouse. Il lui a fait part de son intérêt à travailler avec moi et créer un masque pour moi, ainsi que pour mes élèves. Après avoir consulté les partisans et mes proches, j’ai échangé quelques idées avec Bob. Il a dessiné une esquisse de base et après quelques ajustements, il est arrivé à ce résultat.

mask2

Galarneau, qui peint des masques de gardiens de buts dans ses temps libres depuis une dizaine d’années, le fait par passion pour le hockey et pour le métier de gardien en particulier:

Il y aurait sûrement plus d’argent à faire en peignant au “airbrush” des voitures, par exemple. Mais ce que j’aime, ma vraie passion, c’est le hockey. J’en suis malade.

Étant moi-même un maniaque de hockey et ancien gardien de buts, je sais donc ce que ces êtres reconnus pour être un peu débiles veulent, comment ils pensent. Il est plus facile pour moi de parler avec eux et comprendre leurs besoins. J’ai 50 ans et je joue toujours, quoique de moins en moins, puisque neuf fois sur dix, lorsque je ne suis pas au boulot, je suis en train de peindre un masque.

maverick

Lorsqu’un jour, on m’a affecté au même vol que la femme d’Adam, cette dernière a souligné par hasard qu’elle était la conjointe d’Adam Russo. Mon intérêt était piqué et nous avons parlé de sa carrière tout au long du voyage. Quand par la suite Adam a fait appel à mes services, le feeling était comparable à celui que ressent un jeune joueur lorsqu’il se fait rappeler par le grand club: un gardien professionnel me donnait ma chance et j’allais tout donner pour ne pas le décevoir.

Je travaille sur les masques à temps partiel seulement mais même à 50 ans, mon rêve ultime est toujours de créer ceux de gardiens de la NHL. Dans ce domaine cependant, c’est comme dans le hockey: tu dois gravir les échelons et la compétition est féroce.

Mais avec Adam, ç’a cliqué immédiatement. Nos idées se rejoignaient tellement, c’en est incroyable. Ma première esquisse, d’un style plus moderne, lui a plu. C’était presque exactement ce qu’il voulait, hormis quelques retouches ici et là. Le destin voulait que nous travaillions ensemble sur ce masque.

En bon client satisfait, Russo a donné tout le crédit à l’artiste ou, dans ses mots à lui, “l’autre homme derrière le masque”:

Ce gars-là fait de la magie. Si vous connaissez un gardien qui a besoin d’un masque, contactez-le. Il y a beaucoup de bons artisans au Québec mais lorsque j’ai vu ce qu’il avait réussi à faire avec mon masque, j’ai vite compris qu’il faisait partie des meilleurs du métier.

mask3

UNE SAISON 2016-17 EXCITANTE EN VUE
Après une prestation prometteuse lors des dernières séries et des acquisitions majeures pendant la saison morte, Russo et les Prédateurs approchent la prochaine campagne avec enthousiasme:

Je suis excité. Je vois une bonne équipe composée d’excellents vétérans et de recrues pour les pousser. Nous avons fait de bonnes transactions et possédons actuellement la recette parfaite. Il s’agira maintenant de continuer à entretenir et renforcer notre esprit de corps et travailler les uns pour les autres. Notre équipe a un grand potentiel, beaucoup de talent et de leadership dans la chambre, et j’ai espoir que nous saurons maximiser ces forces afin d’attirer de nombreux fans et gagner un championnat.

Photo: Daniel Dupuis

Photo: Daniel Dupuis

Sur le plan personnel, je travaille fort pour me garder en forme et être prêt pour la saison. J’ai même réussi à m’abstenir de PFK depuis le mois de mai! J’ai de plus passé beaucoup de temps sur la conception de mon nouvel équipement, que j’adore et que j’ai également choisi avec l’aide de la PredsNation.

Lors du match d’ouverture du 7 octobre prochain, non seulement je serai fin prêt mentalement et physiquement, mais en plus, je vais avoir un look d’enfer!

Un match d’ouverture qui promet pour une formation surfant toujours sur le momentum créé par les dernières séries et qui en plus compte maintenant sur des joueurs tels Joël Thériault et Gaby Roch.

En bon gardien qui carbure à l’émotion et à la pression, parions que Russo, qui combine prouesses sur la glace et aisance avec le public, sera à nouveau l’une des figures de proue d’une formation en pleine ascension.

Photo: Daniel Dupuis

Photo: Daniel Dupuis

Hockeyment vôtre,

Serge Côté

fist

Visibilité