Rabid Habs

L’importance d’un leader

Toronto Maple Leafs

Leader: Personne, qui à l’intérieur d’un groupe, prend la plupart des initiatives, mène les autres membres du groupe, détient le commandement.

Tel est défini le mot leader par le dictionnaire Larousse. Dans le contexte de la Ligue Nationale de Hockey, le mot leader maintient la même définition, sauf que le leader doit respecter les égos de tous ses coéquipiers de conserver l’esprit d’équipe.

Vous serez rapides à me rappeler que le leadership ne devrait pas être un sujet de conversation très important dans la LNH vu le niveau de professionnalisme des joueurs, équipes et de la ligue même, mais quelques événements survenus récemment nécessitent des clarifications.

J’aimerais tout d’abord souligner le geste porté par les joueurs des Maple Leafs de Toronto le jeudi 19 novembre suivant leur victoire de 5 à 2 contre le Lightning de Tampa Bay… ou plutôt le geste non porté! Toutes les équipes de la Ligue Nationale de Hockey remercient leurs partisans après les matchs à domicile en se regroupant au centre de la patinoire et en levant leurs bâtons aux partisans.. un genre de ‘merci de payer nos salaires’ qui a pris de l’importance suivant le dernier bris de travail entre les joueurs et les propriétaires. Après tout, ils sont des millionnaires, et les partisans, pour la grande majorité, ne le sont pas. On peut facilement s’entendre là-dessus!

Sauf que les joueurs des Maple Leafs ont décidé, suite à quelques mauvaises performances ( certaines très mauvaises) durant lesquelles des fans ont simplement décidé d’exprimer leur mécontentement en lançant leur chandail abordant la feuille d’érable sur la patinoire, de cesser de remercier l’ensemble des partisans.

Une équipe avec un vrai leader à sa tête n’aurait jamais porté un tel geste. Bien que plus ou moins honnête, le geste ne signifie que très peu aux joueurs, il porte une toute autre signification pour les partisans qui ont épargné pendant des mois pour assister au match avec leur famille et leurs proches.

Voilà l’importance d’avoir un leader au sein de son équipe! Automatiquement, nous assumons que le capitaine de l’équipe joue ce rôle, mais il n’est parfois pas le candidat idéal, faute de candidat! Dion Phaneuf porte le ‘C’ pour les Maple Leafs, mais on peut clairement voir que Phil Kessel et lui discutent longuement durant les célébrations suivant la victoire et que la décision est prise que l’équipe va se diriger vers le vestiaire, et non au centre de la patinoire pour remercier les partisans d’avoir payer des prix ridicules pour assister au match. Est-ce que ce geste est vraiment une décision d’équipe? On voit clairement Cody Franson se diriger au centre de la patinoire pour ensuite suivre le reste de l’équipe… donc pas un geste unanime.

Selon moi, ce genre de geste est un manque de classe et une insulte aux partisans, et ce, peu importe l’équipe ou la ville, et démontre certainement le manque de leadership au sein d’une organisation.

De là l’importance d’observer le match suivant et la réaction des joueurs.

Suite à la victoire des Maple Leafs sur les Red Wings le 22 novembre, 2014, les joueurs, ne se sont pas réunis au centre de la patinoire, mais visiblement encouragés par Stéphane Robidas, ils ont salué les partisans en soulevant leurs bâtons à mi-chemin dans leur zone. Visiblement, Phaneuf n’est pas le leader de cette équipe. Le fait que Robidas, un nouveau-venu chez les Leafs, exerce ce genre d’influence sur le reste de l’équipe, démontre que l’organisation doit réagir.

Ceci étant dit, il est clair que la haute direction a informé les joueurs qu’ils devaient saluer les partisans, et ce advenant soit une victoire ou une défaite après le match de ce soir. On ne peut simplement pas traiter notre gagne-pain de cette façon!

La situation est maintenant stable à Toronto suivant cette victoire, mais elle n’est pas particulière à Toronto.

Les Bruins de Boston ont perdu leur identité depuis la blessure à Zdeno Chara et ont beaucoup de difficultés à surmonter la moindre adversité pendant leur match. Sans Chara, personne n’a su assumer le rôle de leader et calmer l’équipe durant les moments difficiles.

Autre exemple concret, les Oilers d’Edmonton perdent présentement 6 à 0 avec 15 minutes à faire à la deuxième période dans leur match contre les Blackhawks de Chicago ce soir. Malgré le talent accumulé par cette équipe, aucun leader n’est apparu et l’équipe tente de se défendre de son mieux, mais sans but commun. Si aucun échange n’est effectué durant, ou après le match, on peut s’attendre à ce que l’entraîneur paye le prix. Un Ryan Smyth, Kevin Lowe ou même Craig McTavish aurait su prendre le contrôle du vestiaire en tant que joueur durant leur carrière, mais pas de chance présentement….

Peu importe votre équipe préférée, souvenez-vous que lorsque que votre équipe gagne, les leaders sont souvent identifiés comme étant les meilleurs marqueurs, mais les ‘vrais’ leaders sont ceux qui savent réunir et diriger votre équipe pendant qu’elle doit surmonter les moments les plus difficiles, les nombreuses blessures, les défaites et les huées des partisans.