Rabid Habs

Mission Accomplie!

Former Habs goaltender, Patrick Roy

Le 10 août dernier dans un article précédent, je m’interrogeais sur ce à quoi nous pouvions nous attendre le 26 septembre lors du match présaison entre le Canadien et l’Avalanche. Maintenant que la soirée tant attendue est chose du passé, je crois que l’on peut affirmer que les gens de Québec ont rempli leur mission avec brio. Rappelons le, lors du match présaison de septembre 2013, la foule avait boudé le match alors qu’un maigre 10 000 personnes s’étaient présentées au Colisée. La majorité de mes amis fans des Nordiques alléguaient que oui, ils voulaient du hockey de la LNH mais pas du hockey du Canadien, plutôt du hockey de leur propre équipe. Un an plus tard, force est d’admettre que l’argument avancé pour la faible foule de l’an passé tient la route puisque cette année, alors que le Canadien croisait le fer avec l’Avalanche aussi appelé les anciens Nordiques, le Colisée Pepsi était non seulement plein à craquer, mais purement et simplement survolté.

La grogne régnait hier en journée dans la vielle capitale lorsque l’alignement du Canadien a été annoncé. En effet, les partisans de la Sainte-Flanelle ayant déboursé des sommes significatives pour assister à cette tradition maintenant annuelle étaient offusqués du fait que le pilote du Bleu, Blanc, Rouge avait décidé de miser sur la jeunesse en n’habillant que quelques vétérans pour le match tant attendu. La veille au Centre Bell, le CH avait présenté un alignement quasi complet et c’est pour ma part sans grande surprise que j’ai appris que les seuls réguliers qui seraient en uniforme étaient Desharnais, Prust et Gilbert (on pourrait aussi ajouter Bouillon comme il jouait dans la LNH l’an passé mais n’a toujours pas de contrat pour cette année). Alors que les partisans écorchaient sans pitié le Canadien à la radio et sur les médias sociaux, personne ne se préoccupait du fait que l’entraîneur de l’Avalanche, Patrick Roy, avait pour sa part décidé de faire plaisir aux gens de Québec en faisant jouer tous ses gros cannons. MacKinnon, Landeskog, Duchene, O’Reilly, Iginla, Tanguay, Brière, Johnson et Barrie, ils y étaient tous!

Avant même la période de réchauffement, il était clair que le Canadien ne jouait pas un match à domicile. Un coup d’oeil rapide aux gradins de l’amphithéâtre permettait en un instant de recenser un nombre hallucinant de chandails fleurdelisés et de t-shirt de la Nordiques Nation. Comme si la preuve visuelle n’était pas suffisante, dès que les joueurs de l’Avalanche ont foulé la glace du Colisée Pepsi ils ont été accueilli par des applaudissements à tout rompre au contraire de leur rivaux Montréal qui furent copieusement hués. Il était difficile de départager quelle équipe comptait le plus de partisans mais les partisans des anciens Nordiques était particulièrement bruyant. En fait, le temps d’un match, les 15,074 assoiffés de hockey présents ont eu la chance de revivre, le temps d’une soirée, la plus belle rivalité qui soit, celle opposant les Canadiens aux Nordiques. Même lors des arrêts de jeu, la foule était bruyante, si la caméra s’arrêtait sur un partisan vêtu aux couleurs de la Sainte-Flanelle, les fidèles des Nordiques le huait copieusement et vice-versa si la personne à l’écran était toute de bleu vêtue.

Autre moment fort de la soirée, l’ovation réservée à Joe Sakic lorsque son retour à Québec fut souligné au tableau indicateur. Toutes les personnes présentes, quelque soit leur allégeance, ont généreusement applaudi l’enfant chéri de Québec à un point tel que l’arbitre dû attendre avant de faire la mise au jeu, la foule n’ayant pas terminé de démontrer son appréciation à l’ancien capitaine du fleurdelisé.

Comme le match d’hier soir était télévisé, j’ose espérer que M. Bettman aura la chance de voir que l’engouement pour le hockey est toujours aussi présent dans la vielle capitale et que lorsqu’une équipe devra être déménagée ou une expansion sera envisagée la vielle capitale viendra en tête de liste en tant que giron parfait pour une nouvelle concession.

Ah et en terminant, l’alignement qui a fait l’objet de tellement de critique par les partisans du CH hier en journée a non seulement tenu tête à la formation tout étoiles de Patrick Roy mais en est éventuellement venu à bout! Ceci étant dit, il ne s’agit que d’un match présaison et le résultat importe peu, les vrais gagnants hier étaient les amateurs de hockey de la ville de Québec qui ont marqué un point de plus dans leur lutte pour être de nouveau accueilli dans le circuit Bettman.