Rabid Habs

Pour mieux connaître… Nicolas Corbeil

Photo de couverture: Hugo Cotnoir

Pour cette seconde édition de “Pour mieux connaître…”, nous avons posé quelques questions au meilleur buteur (ex aequo) de la dernière saison dans la LNAH, Nicolas Corbeil, qui vient tout juste d’apposer sa signature au bas d’un nouveau contrat, assurant ainsi son retour pour la saison prochaine avec la concession de Trois-Rivières.

– Date et ville de naissance : 30 mars 1983, à Laval.

– Première équipe professionnelle : Pee Dee Pride (ECHL).

Capture d’écran: EliteProspects

– Équipe actuelle : Blizzard (?) de Trois-Rivières, LNAH.

– Repêché NHL? Si oui, par qui? Oui, au troisième tour (88e au total) par les Maple Leafs de Toronto en 2001.

– Équipe et joueur (s) favori (s) de ton enfance : Équipe: Nordiques de Québec/Avalanche du Colorado. Joueurs: Joe Sakic et Peter Forsberg.

– Aspect (s) favori (s) du hockey : Être dans la chambre avec les boys! Pis aussi, marquer des BUTS!

– Aspect (s) que tu aimes moins/trouves plus difficile (s) : Un jour, il y aura une fin!

– Le meilleur moment de ta carrière : Le moment où j’ai été repêché dans la NHL.

– Le pire moment de ta carrière : Tous les moments, au cours de ma carrière pro, où j’ai été loin de mon père, qui est aussi mon plus grand fan, mon coach et mon meilleur ami.


Photo: Courtoisie

– Anecdote cocasse : Lors de mon premier camp professionnel, avec les Maple Leafs, le gardien Ed Belfour est arrivé en retard pour la partie intra-équipe, pour des raisons xyz. Le #Warrior Tie Domi est entré dans la chambre et nous a dit très clairement: “Nobody gets on the ice before The Eagle is ready. Is that clear??” Personne n’a défié Domi et tout le monde est resté tranquille à sa place jusqu’à ce que The Eagle soit prêt! Hahahaha!

– Le meilleur joueur avec lequel tu as joué et pourquoi : Rich Peverley. Un joueur de centre avec une vision du jeu incroyable.

– Le meilleur joueur contre lequel tu as joué et pourquoi : Ilya Kovalchuk, au championnat du monde des moins de 17 ans. Pas besoin de vous dire pourquoi; Kovalchuk, c’est Kovalchuk! Hahaha!

– Ta définition du coéquipier idéal : Un rassembleur qui rend meilleurs les gens autour de lui!

– Pourquoi t’es-tu joint à la LNAH? J’étais rendu à un point de ma vie où je devais penser à mon plan B et ce que je voulais faire dans la vie. La LNAH ma permis de continuer à jouer au hockey à un haut niveau de compétition et de m’établir dans ma carrière professionnelle.

– Tes impressions sur la diminution du nombre de bagarres dans le hockey en général : Je pense que le fait qu’il y ait de moins en moins de bagarres est un problème. Il y a de plus en plus de coups vicieux et dangereux! Les joueurs n’ont plus à répondre de leurs actes, comparativement à avant, alors que tu savais que tu devrais faire face à la musique. Et il faut être honnête, cette partie de la game amène plus de gens et fait augmenter les foules considérablement.

– Où verrais-tu une expansion de la LNAH? Pourquoi? À St-Hyacinthe. C’est une ville de hockey et les fans seraient au rendez-vous à plus de 1000, assurément, à chaque match! Selon moi, tu te dois d’avoir plus d’équipes près de la Métropole et aussi une équipe près de Québec (Ancienne-Lorette, Beauport, Levis). Selon moi, Montréal et Québec sont deux gros marchés que tu dois conquérir si tu veux augmenter ta visibilité et la popularité de ton produit! À mon avis, c’est primordial!

Hockeyment vôtre,

Serge Côté

Également à lire: Francis Trudel: jamais deux sans trois?

Création: Hugo Cotnoir