Rabid Habs

Prédictions LNH – Division Pacifique

Corey Perry & Ryan Getzlaf

Je commence aujourd’hui mes prédictions pour la saison à venir dans la LNH, prédictions qui seront publiées chaque jeudi, où j’analyserai une division par semaine. Commençons d’abord par l’Ouest, avec la division Pacifique, où la lutte pour une place en séries semble la moins féroce.

Prédictions – Division Pacifique

1- Anaheim

Acquisitions: Louis Leblanc, Ryan Kesler, Nate Thompson, Dany Heatley, Jason LaBarbera, Clayton Stoner.
Départs: Nick Bonino, Luca Sbisa, Stéphane Robidas, Daniel Winnik, Jonas Hiller, Mathieu Perreault, Zach Stortini.

Malgré quelques pertes notables en Bonino, Robidas et Hiller, les Ducks demeurent une équipe de premier plan. Ils ont entre autres transigé pour mettre la main sur un Ryan Kesler en demande et ont consenti un contrat d’un an, 1 M$ à l’attaquant Dany Heatley. Si Kesler se veut une valeur sûre, c’est un peu un pari avec Heatley, mais à 1 million pour un an, le risque s’avère minime. C’est donc une excellente signature côté qualité/prix. Reste à voir si ce style de joueur cadrera bien dans l’équipe… Malgré tout, les Ducks représentent à mes yeux l’une des équipes avec un plus beau mélange de jeunes et de vétérans et c’est pourquoi je place Anaheim en tête de la division Pacifique. Il faut dire que lorsque tu as un Perry et un Getzlaf dans ton équipe, les chances de connaître du succès sont particulièrement élevées. La seule position qui me laisse quelque peu douter est celle des gardiens de but. Andersen, qui n’a que 28 matchs d’expérience dans la LNH et qui a connu une excellente saison l’année dernière, saura-t-il répéter ses exploits? Car ce n’est pas avec Jason LaBarbera que la troupe de Bruce Boudreau connaîtra du succès, sans rien lui enlever.

2- Los Angeles

Acquisitions: Adam Cracknell, David Van Der Guilk.
Départs: Andrew Campbell, Willie Mitchell, Linden Vey.

Même si l’été a été plutôt tranquille chez les Kings au niveau du mouvement de personnel, c’est peut-être la meilleure chose qui pouvait leur arriver, car pourquoi changer une formule gagnante? L’équipe championne de la coupe Stanley en 2014 a vu Willie Mitchell et Linden Vey quitter LA, mais la profondeur qu’ils ont leur permettra sans doute de combler ces pertes sans trop de difficulté. Avec le retour de Marian Gaborik, il faut se creuser la tête pour chercher des faiblesses. Lorsque tu as un Mike Richards sur ton 4e trio, tu es loin d’être dans le trouble! Si Quick ne se blesse pas à nouveau, il n’y a pratiquement aucune raison pour qu’une des équipes listées ci-dessous ne réussisse à passer devant eux. D’ailleurs, la seule raison pour laquelle j’ai placé Anaheim devant, c’est que les Kings ont eu des difficultés à marquer bon nombre de buts l’an passé, contrairement aux Ducks qui n’ont eu aucun problème à ce chapitre.

3- San Jose

Acquisitions: Tye McGinn, Michael Haley, Bryan Lerg, John Scott, Taylor Fedun.
Départs: Martin Havlat, Dan Boyle, Brad Stuart, John McCarthy, Sena Acolaste.

Les Sharks… Que dire. Chaque année je les choisis pour remporter les grands honneurs et comme plusieurs, je me fais toujours avoir. Mais pas cette année! L’attaque de cette équipe est excellente avec les Couture, Marleau, Thornton, Pavelski, Hertl, etc., mais c’est à la défensive que ça se corse. Avec le départ de Dan Boyle, le jeu de puissance pourrait en souffrir. Si San Jose veut encore participer aux séries, Brent Burns, Marc-Édouard Vlasic et Jason Demers devront élever leur jeu d’un cran, car les autres défenseurs n’ont rien d’exceptionnels. Sinon, plusieurs questions persistent. Le jeune Mirco Mueller est-il prêt pour la grande ligue? Antti Niemi est-il encore capable d’occuper le poste de gardien #1 pour une saison complète? Le titre de capitaine qui a été enlevé à Joe Thornton entraînera-t-il une attitude négative dans le vestiaire? Bref, une très bonne équipe, mais trop de questions… À moins d’un revirement majeur, il serait étonnant que SJ surclasse les deux autres équipes californiennes.

4- Vancouver

Acquisitions: Radim Vrbata, Ryan Miller, Nick Bonino, Luca Sbisa, Derek Dorsett, Dustin Jeffrey.
Départs: Ryan Kesler, David Booth, Jason Garrison, Jeremy Welsh, Benn Ferriero, Zac Dalpe, Jordan Schroeder, Mike Santorelli.

Une saison morte fort chargée pour le nouveau DG de l’équipe, Jim Benning. Après l’embauche de Willie Desjardins à titre d’entraîneur-chef de l’équipe, c’est au niveau des joueurs qu’il a apporté plusieurs changements. Avec le départ de Luongo à la date limite des transactions en mars dernier, Vancouver se devait de lui trouver un remplaçant et c’est ce qu’il a fait en mettant sous contrat Ryan Miller. Même si l’expérience avec les Blues a été plus ou moins fructueuse, le cerbère de 34 ans représente encore un très bon gardien. Les départs de Kesler, Booth et Garrison pourraient être en partie comblés par l’arrivée des Vrbata, Sbisa et Bonino. Malgré que les Canucks soient une meilleure équipe aujourd’hui, j’ai encore des doutes. Il manque un petit quelque chose, peut-être de la profondeur à l’attaque, qui me fait croire que l’équipe accèdera aux séries, mais de justesse.

5- Arizona

Acquisitions: Sam Gagner, Joe Vitale, B.J. Crombeen, Alexandre Bolduc, Andrew Campbell, Mike McKenna, Devan Dubnyk.
Départs: Mike Ribeiro, Radim Vrbata, Tim Kennedy, Thomas Greiss.

Il est difficile d’être optimiste si on est l’un des 32 partisans des Coyotes de l’Arizona. Disons que les départs de Ribeiro et Vrbata seront difficilement comblés avec l’arrivée de joueurs tels Sam Gagner et B.J. Crombeen. Évidemment, les Coyotes ne sont pas reconnus pour leur offensive dangereuse, loin de là, surtout avec Shane Doan et Antoine Vermette qui ne rajeunissent pas. Heureusement, la progression des jeunes Ekman-Larsson, Boedker, Gormley, entre autres et la fiabilité de Mike Smith pourraient donner un brin d’espoir à une équipe qui en a bien besoin.

6- Edmonton

Acquisitions: Benoit Pouliot, Nikita Nikitin, Teddy Purcell, Mark Fayne, Keith Aulie.
Départs: Sam Gagner, Jason LaBarbera, Taylor Fedun.

Malheureusement pour les Oilers, le scénario se répète année après année. L’offensive est favorisée au détriment de la défensive. Bien sûr, la venue de Pouliot et Purcell viendra solidifier l’attaque, mais ce n’est pas avec les signatures de Mark Fayne et Nikita Nikitin que le problème chez les défenseurs est réglé pour autant. Également, Fasth et Scrivens formeront un bon duo de gardiens, mais l’un peut-il prendre la relève si l’autre se blesse à long terme? Permettez moi d’avoir des réserves. Autrement, si Edmonton veut participer aux séries éliminatoires, exploit dernièrement réalisé en 2005-06 (oui oui, vous avez bien lu!), cela passera sans doute par l’attaque et rien d’autre! Au moins, ce sera une équipe excitante à voir jouer avec tous les jeunes qui la compose.

7- Calgary

Acquisitions: Jonas Hiller, Mason Raymond, Sena Acolaste, Deryk Engelland, Brandon Bollig.
Départs: Mike Cammalleri, T.J. Galiardi, Chris Butler, Ben Street, Joey MacDonald.

Si j’ai dit plus haut qu’il sera difficile d’être optimiste si l’on est partisan des Coyotes, la situation est pire à Calgary. Évidemment, l’acquisition de Jonas Hiller est une nette amélioration devant les filets, mais ça s’arrête pas mal là. Disons que le départ de Cammalleri et ses 26 buts la saison dernière n’aide en rien les Flames qui devront visiblement se tourner vers son espoir Sean Monahan et peut-être même Sam Bennett. J’ai bien l’impression que le terme reconstruction prend tout son sens et que les bonnes années ne sont pas si proches. Mark Giordano et Curtis Glencross auront fort à faire pour garder cette équipe motivée, car les défaites risquent d’être plus nombreuses que les victoires…

 

C’est à votre tour… Vos prédictions?

Vous pouvez également me suivre sur Twitter à l’adresse: @GuillaumeL_MTL

Crédit photo: Topbet.eu