Rabid Habs

Souvenirs du CH : David Wilkie

David Wilkie Photo - 25Stanley.com

Depuis les débuts de l’ère du repêchage amateur de la LNH, en 1969, les choix de première ronde ont toujours soulevé les passions de ceux qui osent prédire le futur des jeunes hommes dans la meilleure ligue du monde.

Qui n’a pas entendu parler de Mario Lemieux, Ilya Kovalchuk ou Sidney Crosby? Ces trois joueurs, repêchés au tout premier rang de l’encan amateur de leur année de repêchage respective, ont connu de merveilleuses carrières. Par contre, il y eu aussi des espoirs prometteurs qui ont déçu comme Pavel Brendl, Benoît Pouliot ou encore notre bon vieux Alexandre Daigle.

Au tournant des années 90, le Canadien avait encore une bonne équipe à la tradition gagnante, même si elle n’enlignait plus les coupes comme avant. Cependant, cette période représente également une période embarrassante pour le tricolore avec ses choix de premier tour. En fait, c’était déjà comme ça depuis un bon moment, puisque même dans les années 80, le Canadien a repêché affreusement lorsqu’il s’avançait au podium pour annoncer son premier choix à la LNH…

En 1992, l’état-major des Glorieux possède le 20e choix au total.  De très bons joueurs comme Roman Hamrlik, Alexei Yashin, Cory Stillman et Sergei Gonchar avaient entendu leur nom être prononcé avant que n’arrive le choix du Canadien. En revanche, plusieurs joueurs tels Boris Mironov, Igor Korolev, Mike Peca et Mattias Nordstrom n’avaient pas encore été sélectionnés. Il faut cependant mentionner que ces derniers n’étaient pas nécessairement étiquetés des choix de premier tour…

Bref, avec son choix, le CH a jeté son dévolu sur un défenseur mobile qui venait de gagner la Coupe Memorial avec les Blazers de Kamloops. Ce grand gaillard de 6’3” a représenté les États-Unis aux championnats mondiaux junior en 1993 et 1994 et a récolté pas moins de 77 points en 56 parties à sa dernière saison au niveau junior (Ligue de l’Ouest). On peut donc comprendre certains dépisteurs de l’avoir trouvé intéressant…

———————————————————————————————————-

Né le 30 mai 1974 à Ellensburgh, dans l’État de Washington, David Wilkie était effectivement voué à un bel avenir selon plusieurs observateurs. Il n’était peut-être pas le plus costaud, mais sa charpente de 6’3” et 190 livres pouvait lui permettre de lutter contre les autres joueurs du circuit.

Il a passé une saison complète à Fredericton, dans la Ligue Américaine, après un stage bien rempli au niveau junior.  Lors de la saison 1994-95, il a montré de belles aptitudes et affiché des statistiques intéressantes: 53 points (10 buts) en 70 parties avec le club-école des Canadiens. Cela lui a même permis de jouer son premier match dans la LNH durant la saison 1995, écourtée  à 48 matchs par un conflit de travail.

Après un autre bon début de saison 1995-96 à Fredericton, le Canadien rappelle Wilkie pour venir aider le grand club. Le défenseur américain dispute 24 parties avec le grand club, amassant au passage le premier but et les cinq premières passes de sa courte carrière. Il participe même aux six matchs des séries éliminatoires (un but, trois points) dans une cause perdante, alors que les Rangers éliminent les Habs en six parties.

La saison 1996-97 sera la meilleure de l’ancien numéro 3 de l’équipe montréalaise. Il participe à pas moins de 61 parties, récoltant six buts, neuf passes et quinze points au total, trois sommets personnels dans la ligue nationale. Il jouera les deux derniers matchs de sa carrière en séries dans une autre cause perdante, cette fois en cinq parties contre les puissants Devils du New Jersey.

Le 15 Janvier 1998, Wilkie passe au Lightning en compagnie de Darcy Tucker et Stéphane Richer en retour de Patrick Poulin, Mick Vukota et Igor Ulanov. Il y disputera 75 joutes divisées sur deux saisons, avant d’y terminer sa carrière avec quelques années dans les ligues mineures (Ligue Américaine et la défunte Ligue Internationale). Son dernier match dans la LNH y fut par ailleurs joué avec les Rangers de New York.

Puis, en 2001-2002, il joue sa dernière saison à titre de joueur-entraîneur (assistant) avec les Lynx d’Augusta, dans la Ligue de la Côte Est.  Il a entraîné des équipes de calibre mineur ainsi que des équipes de son fils Chris, un ailier droit de dix-huit ans qui jouera au niveau collégial américain avec North Dakota, dès l’année suivante.

Marié et père de trois enfants, David Wilkie a été plus récemment assistant-entraîneur des Royals de Victoria, dans la Ligue Junior de l’Ouest. L’entraîneur de l’équipe était (et c’est encore le cas!) l’ancien ailier gauche des Panthers de la Floride, Dave Lowry.

L’ancien défenseur du CH n’aura pas connu au final une grande carrière dans la LNH et ce malgré les prédictions de nombreux observateurs. Il a d’ailleurs disputé 167 parties, inscrivant seulement 36 points en plus d’afficher un différentiel oubliable de -62. Malgré tout, il a tout de même réussi un bel exploit en jouant dans la meilleure ligue de hockey professionnelle au monde en plus d’exceller au niveau junior. Peu de joueurs peuvent se vanter d’avoir remporté la Coupe Memorial… Wilkie fait cependant partie de cette liste!

Merci pour les souvenirs, David Wilkie!