Rabid Habs

Système défensif ou talent limité?

Habs' Michel Therrien Photo - RDS

Il y a un méchant bail que je n’ai pas écrit, alors quelle meilleure manière pour signaler mon retour qu’en m’attaquant à l’un des sujets les plus controversés depuis l’élimination du Canadien de Montréal, c’est-à-dire Michel Therrien et son SUPPOSÉ système défensif.

Premièrement, de quel systême défensif parlons nous au juste? Celui qui demande aux attaquants d’être responsables défensivement? Celui qui demande aux attaquants de se replier lorsque le jeu change de direction? Celui qui demande aux joueurs de  “dumper” la rondelle profondément en zone adverse lorsque le chemin se referme à la ligne bleue, plutôt que de se faire prendre à contre-pied et donner un revirement coûteux à l’équipe adverse?

C’est de ce système-là qu’on parle?

Suis-je le seul à avoir remarqué que tous les entraîneurs de la ligue nationale demandent à leurs joueurs d’être responsables avec et sans la rondelle? Vous croyez peut-être que Darryl Sutter à Los Angeles dit à ses joueurs de jouer comme ça leur tente ou que Joël Quenneville dit à ses joueurs de se replier seulement s’ils ont le goût de le faire?

La triste réalité pour Michel Therrien est qu’il dirige une équipe plutôt limitée en terme de talent offensif, ce qui rend les entrées de zone souvent laborieuses, donnant ainsi l’impression que l’instructeur demande à ses joueurs de jouer au “dump and chase“.  Pourtant, quand le Canadien joue un bon match, c’est habituellement lorsqu’il effectue des belles sorties de zone ainsi que de belles entrées en zone adverse. Croyez-vous vraiment que Therrien leur demande de jouer un style différent d’un soir à l’autre? Si c’était le cas, je doute fortement que le CH aurait terminé 2e dans la ligue, et ce malgré le brio de Carey Price devant le filet.

Donnons un peu de temps à Marc Bergevin de bâtir une équipe, donnons lui le temps de développer tout ce beau talent qui se retrouve maintenant dans l’organisation. N’oublions pas qu’à son arrivée, le meilleur joueur à Hamilton était Blake Geoffrion. Serait-ce vraiment honnête de notre part de le critiquer de ne pas avoir encore bâtit une équipe championne? Comment effectuer un échange pour réellement améliorer l’équipe alors que le seul talent potable fait déjà partit du noyau?

Tout ça pour dire qu’avant d’accuser Michel Therrien de préconiser un systême ultra-défensif, attendons qu’il dirige une équipe mieux nantie offensivement. Il y a présentement plusieurs beaux espoirs au sein de l’organisation, avec les Scherbak, Bozon et McCarron de ce monde, mais avant de rêver de les voir faire allumer la lumière rouge régulièrement, nous devrons être patients et les laisser se développer. Entre-temps, nous devrons nous contenter de gagner des matchs relativement serrés.

La bonne nouvelle par contre est que l’on se rapproche rapidement. Il nous faudra juste un peu plus de patience…

Suivez-moi sur Twitter @DominicParadis1.